Escape Quest T05 – pour une poignée de néodollars

Los Angeles, 2062. L’attaque nucléaire de 2047 a laissé le pays dans une situation économique catastrophique. Les mégacorporations tiennent les rênes du pouvoir et la corruption n’a fait que grandir au milieu d’une population souvent perdue dans des réalités virtuelles servant d’échappatoire à la misère actuelle.

Les légendes urbaines parlent d’un petit groupe de Hackeurs cherchant à faire tomber la dictature des multinationales. Pour vous, jeune autodidacte en informatique, tout ça, ce ne sont que des histoires…

Jusqu’au jour où un soir en vous connectant, vous recevez cet étrange message : « Rejoins-nous. »

 
Editeur Don’t panic Games, Ynnis
Auteurs Joffrey Ricome, /Corentin Lamy
Illustrations Laurent Miny
Parution 2019

Avis :
Escape Quest – pour une poignée de néodollars est un livre d’énigmes dans le néo Los Angeles de 2062. Vous êtes un hackeur qui se voit sauvagement recruter pour faire tomber la multinationale Soulcast.  

 

Hacker vaillant rien d’impossible !

 

Votre mission débute par un rendez vous dans un bar privé le T34M CLUB où vous faite la connaissance de votre commanditaire Yuki. Vous êtes missionné pour pénétrer dans la Tour de Soulcast. Pour réussir votre intrusion, une visite préalable chez le Technomancien, Flynn et les Errants s’impose afin de récupérer une paire d’iris, un module de piratage et un propulseur.

 

 

Pacman et Tetris… en 2062 ?

 

La couverture de cet Escape Quest est magnifique, l’accroche et l’univers futuriste cyberpunk donnent vraiment envie de jouer.

La première énigme du futur est un petit mastermind, puis les étapes s’enchainent avec une diversité de jeux (plus d’une vingtaine) : opérations mathématiques à plusieurs inconnues, décodage, jeux de logique et d’observation. Pour les indices et les solutions, c’est le néo service minimum, un peu plus de détails aurait été bienvenu.

Dans les rabats, trois kits à découper dont un décodeur à deux cylindres en carton à monter. Très bonne idée, si ce n’est que, chez nous, les cylindres encastrés l’un dans l’autre n’ont jamais voulu pivoter (un décodeur spécifique a été créé ici). En tout cas, les autres pièces donnent lieu à un peu de manipulation, par exemple pour compléter une grille façon « Tetris ».


 

Ce cinquième Escape Quest – pour une poignée de néodollars affiche une édition avenante avec de beaux visuels et un univers intrigant. Le scénario est cadencé, à rythme régulier, par des énigmes classiques variées. Le niveau de difficulté est facile à l’exception de quelques énigmes, plus coriaces. Le peu d’indices et le manque d’explications à leur résolution font alors défaut.

Vous pouvez acheter Escape Quest – pour une poignée de néodollars chez Philibert .

Le petit plus : L’univers et la couverture !

 

 

LivresJeux Auteur

Passionné de jeux de société et de livres-jeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *