Ready – la seule issue c’est toi – Elijah

Vendredi soir. La nuit tombe sur Villemort.
Tu sors juste du cinéma  :
Le Réveil des zombies n’est pas le film du siècle,
mais c’était très sympa.Le chemin du retour, en revanche, l’est beaucoup moins.
Cheveux blancs, peaux pâles et yeux jaunes,
quelques personnes te regardent bizarrement.
Pire  : elles semblent se diriger vers toi.Et là, brusquement, elles accélèrent. Il faut te décider  :
demi-tour vers le cinéma, ou sprint jusque chez toi  ?
Feras-tu les bons choix  ?
N’oublie pas  : si tu veux t’en sortir, la seule issue, c’est toi.Ready  ?
Editeur Hachette Romans
Auteurs
Madeleine Féret-Fleury
Marushka Hullot-Guiot
Illustration
Parution 2018

Avis :
Le travail d’édition de Ready Elijajh, comme pour Ready Cassandre, est de très bonne qualité : la mise en forme des pages travaillée, l’image en couverture avenante, le rabat qui résume les quatre volumes, les titres percutants et les petites icônes pertinentes en fin de paragraphes.
Le concept de cette collection est proche des mythiques « livres dont vous êtes le héros » avec, ici, une lecture interactive qui propose généralement deux choix différents à chaque fin de paragraphe. Précision qui a son importance : on peut mourir en prenant une mauvaise direction mais une idée astucieuse permet de revenir rapidement sur notre avant-dernier choix.

Ca va saigner… vert !

Ready Elijajh est une histoire d’invasion par des zombis où vous devez fuir et, peut-être, sauver votre ville. Un scénario se termine après vingt courtes minutes de lecture mais on peut  recommencer et, en changeant nos choix, revivre vingt nouvelles autres minutes d’une variante de l’histoire. D’ailleurs, on nous propose également trois conclusions alternatives. Les scénarios sont simplistes mais, grâce à la lecture interactive, cela reste plaisant.
Avec ce deuxième livre Ready Elijajh, je n’ai pas eu les réponses à toutes les questions que je me posais à la lecture de Ready Cassandre mais, comme je savais à quoi m’attendre, j’ai davantage apprécié cet épisode. Je l’ai pris avec plus de légèreté en mettant mon perfectionnisme maladif de côté, ce qui m’a permis de passer d’agréables moments. Ainsi, au lieu de me braquer sur les bizarreries des scénarios (du sang vert !, le héros asthmatique… qui court partout !, la manière peu conventionnelle de « dézombifier » les zombis), je me suis laissé prendre par cette aventure au Xième degré et j’ai aimé.

Le petit plus : Une collection de quatre livres !

Plaisir Ludique
Scénario
Illustrations
Originalité

LivresJeux Auteur

Passionné de jeux de société et de livres-jeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *