Escape book – Le dirigeable du professeur

Vous êtes pris au piège !

Enfermé à l’intérieur d’un zeppelin transformé en laboratoire, vous n’avez aucun moyen de sortir et la salle de commandes est complètement bloquée. Le savant fou, à l’identité tenue secrète, ne cesse de tester votre logique et votre sang-froid. Vous allez devoir redoubler d’ingéniosité pour lui échapper, et espérer vous en sortir vivant !

Logique implacable, esprit d’analyse, sens de l’observation… aucun doute : vous allez devoir être meilleur que le Professeur pour espérer vous échapper.

Editeur 404 éditions
Auteur Frédéric Dorne
Illustrations intérieures Alexandre Honoré
Parution 2018

Avis :

Dans la gamme des « Escape book » de chez 404 éditions, voici donc le 7ème. Le concept du jeu basé sur une aventure romancée à énigmes est cette fois transposé dans un univers steampunk. On incarne ici un agent spécial au service de la reine qui doit tout faire pour arrêter les agissements d’un dirigeable de guerre jusqu’ici indestructible et qui ne respecte pas le traité de paix en vigueur.

Dans le dirigeable du professeur, le scénario nous perche dans les airs mais c’est surtout pour mieux nous isoler dans un dédale de portes closes. La recherche de leurs ouvertures complexes va occuper une bonne partie de notre temps. Et oui, les portes ne s’ouvrent pas facilement d’autant que les éléments de compréhension des mécanismes, en plus d’être énigmatiques, sont éparpillés : votre cerveau va fumer !

Knock knock on the steampunk’s door

Avancer prudemment car les erreurs sont souvent punitives et des aérobots vont également faire office de barrages à votre progression. Vous devrez alors combattre de la manière la plus intelligente qu’il soit. Effectivement un système simple de combat lié aux « armes » que vous avez découvertes puis à vos réactions va donner lieu à des affrontements homme / machine dont les choix seront cruciaux.

Deus ex machina

Les environnements mécanisant que vous allez traverser sont décrits et illustrés avec précision et maîtrise. C’est d’ailleurs dommage que les divers instruments extraordinaires que nous croisons n’aient pas été plus exploités dans l’histoire, je pense aux cornets acoustiques et à la perforatrice à papier qui auraient pu être employés pour donner lieu à de sympathiques énigmes (j’y ai cru jusqu’au bout). Au lieu de cela, les énigmes reposent souvent sur un concept de « messages abstraits » à rassembler et à décrypter pour ouvrir une porte.

Un bon « Escape Book », j’ai aimé le système de gestion des combats et l’univers steampunk bien retranscrit. Par contre, j’ai été déçu par la manière répétitive dont nous sommes amenés à découvrir les indices et la difficulté des énigmes de certaines portes.

 

Le petit plus : Attention une coquille d’édition c’est glissée dans le livre, lisez l’Erratum ici .

Plaisir Ludique
Scénario
Illustrations
Originalité

 

 

 

LivresJeux Auteur

Passionné de jeux de société et de livres-jeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *